Quel est l’effet de colorant sur les emballages en plastique ?

Maaike Rijk Maaike Rijk Facebook Linkedin

Quels éléments devez-vous prendre en compte lorsque vous choisissez la couleur de votre emballage ? Il y en a probablement bien plus que vous ne le pensez. Les spécialistes d’A. Schulman vous donnent des astuces et des conseils.

« Lors du choix d’une couleur d’emballage, de nombreux aspects jouent souvent un rôle essentiel », explique Diana Lambrichs, Responsable Benelux Colorlab. « Il arrive souvent qu’un produit soit presque prêt et que la couleur choisie dépende par exemple de la charte graphique de l’entreprise. Mais lors de l’ajout d’une couleur, il convient d’analyser d’autres éléments. Les possibilités et variations sont tellement nombreuses. Rien que pour la couleur bleue, plus de 50 formulations sont possibles. Savoir quelle est la mieux adaptée dépend de différents facteurs. »

Le b.a.-ba

« Lorsque nous recevons une demande de couleur, celle-ci est souvent basé sur une couleur PMS ou RAL. Il y a également parfois des demandes spéciales, par exemple pour une couleur propre à l’entreprise basée sur un échantillon. C’est là que le processus de choix commence. Avant de définir les formulations à appliquer, vous devez déterminer le support et le processus de production. Dans le cas du plastique : moulage par injection ou moulage par soufflage ?

Comment et dans quel but allez-vous utiliser l’emballage ?

« Avant de formuler les couleurs, il est bon de savoir comment l’emballage sera utilisé », explique Ann Delmotte, Responsable R&D Technologie Masterbatch. « L’emballage est-il destiné à un usage répété ? Est-il utilisé à l’intérieur ou à l’extérieur ? Et dans quelle partie du monde ? L’application a-t-elle une influence ? Si vous conditionnez des produits alimentaires ou des ingrédients pour produits alimentaires, l’odeur joue un rôle. Des pigments spécifiques déteignent et certains produits ne le supportent pas. Lorsque nous le savons à l’avance, nous en tenons compte. »

L’emballage doit-il être protégé contre la lumière UV ?

Si un emballage est exposé à la lumière UV, cela peut avoir une influence sur le contenu.  Diana : « Un emballage dépourvu de stabilisation UV et exposé longuement à la lumière UV peut parfaitement garder la couleur tout en se fragilisant. De nombreux cas connus montrent également un emballage ayant perdu quasiment toute sa couleur mais étant resté solide. »

Ann : « La puissance de couverture de base du noir et du blanc est la plus forte. Pour des couleurs spécifiques, la puissance de couverture varie.  Dans certains cas, un filtre solaire doit être ajouté. Cela est comparable au SPF d’une crème solaire qui absorbe ou bloque les U.V. Si votre conditionnement est destiné à un usage en extérieur ou au stockage, la résistance aux intempéries est également importante. Une couleur doit alors résister à la lumière, aux U.V., à l’ozone et aux pluies acides. On pense souvent que la résistance à la lumière est identique à la résistance aux intempéries, mais cela n’est pas le cas. »

Combien de temps un emballage doit-il rester inaltérable ?

L’inaltérabilité, c’est-à-dire qu’aucune décoloration ne survient au bout d’une période donnée, est déterminée sur la base d’une échelle des bleus. « Elle s’étend de 0 à 8, 0 étant très mauvais et 8 très bon. L’inaltérabilité requise est déterminée notamment par la durée de vie souhaitée d’un emballage », explique Diana.

Le métrage d’un emballage change-t-il ?

Diana : « Le PEHD a un fort pouvoir de rétrécissement. Là encore, certains pigments peuvent influer sur le métrage d’un emballage. Si vous souhaitez créer un emballage aux dimensions parfaites et empilable, vous devez tenir compte du rétrécissement engendré par le pigment. »

Quelle est la composition chimique de votre produit ?

« La composition chimique d’un produit peut avoir un effet sur une couleur. Certaines couleurs peuvent migrer sous l’influence de l’eau ou de la graisse. Cet aspect doit également être pris en compte au préalable. »

Lorsque vous choisissez une couleur, il s’avère judicieux d’étudier les législations et réglementations ainsi que l’image du produit souhaité. Ann : « Faites appel à un spécialiste de la couleur suffisamment tôt pendant votre développement produit. Une couleur se compose de différents pigments. Chaque pigment devrait satisfaire à des exigences spécifiques. Une fois regroupés, ils ne doivent pas dégrader le résultat que vous attendez. »


Une bonne compréhension de votre processus de conditionnement vous permet de gagner du temps et de l’argent et vous offre l’assurance d’un emballage sûr et adapté. Besoin de conseils sur le meilleur choix de couleur pour votre conditionnement ? CurTec collabore avec des spécialistes de la couleur reconnus et se tient à votre disposition pour vous aider.

Contactez-nous

Close

More info I agree

Close
Close